Soutien de notre élu à la marche contre la bétonisation des Vaîtes

Elu départemental du canton dans lequel se situe les Vaîtes, je salue l’initiative prise samedi 2 avril de mobiliser autour de la préservation de cet espace naturel. Rien ne saurait justifier la destruction des terres agricoles urbaines au moment où les rapports du GIEC sont particulièrement alarmistes sur le processus de réchauffement climatique. Je souhaite un plein succès aux assises des jardins populaires en lutte. Comptez sur ma participation et mon soutien

Georges Ubbiali, conseiller départemental Doubs 7, Besançon 4

Solidarité avec le peuple ukrainien

Un quatre pages consacré à l’Ukraine d’Ensemble! à télécharger ici :

Au menu :

  • Un peuple en lutte contre une folle guerre d’agression
  • Aux côtés du peuple ukrainien et de sa résistance
  • Russie : l’opposition à la guerre
  • L’Ukraine, une nation !

Lettre ouverte (J. Vuillemin, D. Conversy)

Dans une lettre ouverte 2 militants très connus sur Besançon et ses environs appellent à voter pour Jean Luc Mélenchon.

Lettre ouverte aux abstentionnistes, aux sympathisants, communistes, écologistes, socialistes, et écosocialistes, aux électeurs “de gauche”, aux 12 millions de nos concitoyens, salariés, retraités, étudiants précaires, aux 5,5 millions sans emploi et à tous ceux qui souffrent.

ÇA SUFFIT !!!

SOYONS TOUS UNIS POUR PERMETTRE À « LA GAUCHE » D’INSTALLER UNE SOCIÉTÉ PLUS JUSTE ET PLUS SOLIDAIRE DANS UN AUTRE MONDE

Tout semble pratiquement figé et chacun des 6 candidates et candidats persévère et s’obstine dans sa campagne en sachant pertinemment pour nombre d’entr’eux qu’ils ou qu’elles n’atteindront pas le 2ème tour. Victor Hugo écrivait « quand le navire sombre tout passager devient matelot « Cette citation illustre parfaitement la situation actuelle. Avec le naufrage du « navire de la gauche » c’est la foule immense des fins de mois difficiles des éternels oubliés , des efforts jamais récompensés , des colères rentrées qui sombre aussi .

Il faut arrêter ce concours ridicule dans les sondages, la préoccupation première de nos concitoyens, salariés, retraités, étudiants précaires et sans emploi n’est pas de savoir qui de, Anne, Fabien, Jean-Luc, Nathalie, Philippe ou Yannick … fera un peu mieux que les autres au premier tour. Cette stratégie qui envisage d’ores et déjà la défaite n’en est pas une et conduit inexorablement la gauche dans le mur avec pour conséquence, sa disparition du paysage politique national et celle de tout espoir de bonheur collectif pour le peuple et en particulier, celui de gauche.

À cela il faut ajouter ce « mercato » politique avec des transferts de la gauche vers la droite selon les circonstances. Et après, on s’étonne que les électeurs désertent les bureaux de vote.

Que devient l’ Homme dans tout cela ?

Cette société où l’ on s’interroge pour savoir s’il faut soigner les non vaccinés.

Cette société où les discours de haine se banalisent et s’imposent dans les débats.

Cette société où le profit est plus important que la dignité d’une personne âgée.

Cette société ou des candidats à l’élection présidentielle nous proposent de faire plus d’effort tout en réduisant des acquis sociaux obtenus de hautes luttes depuis des décennies.

Il est temps de crier « ÇA SUFFIT ! » pour installer une autre société plus juste et plus solidaire.

Et si la « gauche » veut retrouver le chemin de la confiance perdue des citoyens, accéder au 2ème tour de l’élection présidentielle et l’emporter, il n’ y a qu’une solution. Il faut exiger que les candidats et leurs soutien décident de dépasser leurs rivalités partisanes et fassent voter massivement pour le programme politique porté par le candidat Jean-Luc Mélenchon donné en tête des sondages et qui reçoit depuis plusieurs semaines l’adhésion d’une forte majorité de l’électorat républicain, écologiste et social.

Peut-on imaginer que des candidats et candidates classés « à gauche » et les mouvements qui les soutiennent soient à ce point déconnectés des aspirations de nos concitoyens et s’obstinent à poursuivre aveuglément une vaine campagne ? Il reste à espérer qu’un éclair de lucidité vienne illuminer leurs esprits embrumés et les entraine, avant qu’il ne soit trop tard, à satisfaire l’intérêt général et non de médiocres intérêts partisans ?

Voulez-vous souffrir encore pendant 5 années supplémentaires, travailler plus longtemps, être moins indemnisé en cas de chomage, ne pas espérer une évolution de votre pouvoir d’achat, alors votez pour un véritable projet de progrès social et écologique.

Certes, il est difficile d’être d’accord à 100 % sur un projet politique, mais par un vote concentré sur le seul projet politique porté par Jean-Luc Mélenchon nous avons le pouvoir de tout changer ! Mobilisons-nous, agissons en citoyens et faisons connaître notre exigence pour faire gagner la justice sociale, l’écologie et la démocratie.

Jacques Vuillemin

Officier en retraite

Ancien maire adjoint de Besançon

Daniel Conversy

Colonel (er) de Sapeurs-Pompiers professionnels

Directeur départemental honoraire des Services d’Incendie et de Secours

Conseiller municipal – 25 Chalezeule – 2008/2014

APPEL AUX FÉMINISTES DU MONDE ENTIER – RÉSISTANCE FÉMINISTE ANTIGUERRE

Ce texte est un manifeste de féministes russes unies contre la guerre et l’occupation en Ukraine. Dans la Russie contemporaine, le féminisme est l’un des rares mouvements d’opposition à ne pas avoir été détruit par les vagues de persécutions menées par le gouvernement de Vladimir Poutine. Plusieurs dizaines de groupes féministes sont actifs dans au moins 30 villes de Russie.

Le 24 février, vers 5h30 du matin, heure de Moscou, le président russe Vladimir Poutine a annoncé une «opération spéciale» sur le territoire de l’Ukraine visant à «dénazifier» et «démilitariser» cet État souverain. Cette opération était préparée depuis longtemps. Depuis plusieurs mois, les troupes russes se rapprochaient de la frontière avec l’Ukraine. Dans le même temps, les dirigeants de notre pays ont nié toute possibilité d’attaque militaire. Maintenant, nous savons qu’il s’agissait d’un mensonge. La Russie a déclaré la guerre à son voisin. Elle n’a pas laissé à l’Ukraine le droit à l’autodétermination ni l’espoir de mener une vie en paix. Nous déclarons – et ce n’est pas la première fois – que la guerre est menée depuis huit ans à l’initiative du gouvernement russe. La guerre dans le Donbass est une conséquence de l’annexion illégale de la Crimée. Nous pensons que la Russie et son président ne sont pas et n’ont jamais été préoccupés par le sort des habitants de Louhansk et de Donetsk, et que la reconnaissance des républiques huit ans après leur proclamation n’était qu’un prétexte pour envahir l’Ukraine sous couvert de libération. En tant que citoyennes russes et féministes, nous condamnons cette guerre. Le féminisme, en tant que force politique, ne peut être du côté d’une guerre d’agression et d’une occupation militaire. Le mouvement féministe en Russie lutte en faveur des groupes vulnérables et pour le développement d’une société juste offrant l’égalité des chances et des perspectives, et dans laquelle il ne peut y avoir de place pour la violence et les conflits militaires. La guerre est synonyme de violence, de pauvreté, de déplacements forcés, de vies brisées, d’insécurité et d’absence d’avenir. Elle est inconciliable avec les valeurs et les objectifs essentiels du mouvement féministe. La guerre exacerbe les inégalités de genre et fait reculer de nombreuses années les acquis en matière de droits humains. La guerre apporte avec elle non seulement la violence des bombes et des balles, mais aussi la violence sexuelle: comme l’histoire le montre, pendant la guerre, le risque d’être violée est multiplié pour toutes les femmes.

Pour ces raisons et bien d’autres, les féministes russes et celles qui partagent les valeurs féministes doivent prendre une position forte contre cette guerre déclenchée par les dirigeants de notre pays. La guerre actuelle, comme le montrent les discours de Vladimir Poutine, est également menée sous la bannière des «valeurs traditionnelles» proclamées par les idéologues du gouvernement – des valeurs que la Russie, telle un missionnaire, aurait décidé de promouvoir dans le monde entier, en utilisant la violence contre celles et ceux qui refusent de les accepter ou qui ont d’autres opinions. Toute personne dotée d’esprit critique comprend bien que ces «valeurs traditionnelles» incluent l’inégalité de genre, l’exploitation des femmes et la répression d’État contre celles et ceux dont le mode de vie, l’identité et les agissements ne sont pas conformes aux normes patriarcales étroites.
L’occupation d’un État voisin est justifiée par le désir de promouvoir ces normes si faussées et de poursuivre une «libération» démagogique; c’est une autre raison pour laquelle les féministes de toute la Russie doivent s’opposer à cette guerre de toutes leurs forces. Aujourd’hui, les féministes sont l’une des rares forces politiques actives en Russie. Pendant longtemps, les autorités russes ne nous ont pas perçues comme un mouvement politique dangereux, et nous avons donc été temporairement moins touchées par la répression d’État que d’autres groupes politiques. Actuellement, plus de 45 organisations féministes différentes agissent dans tout le pays, de Kaliningrad à Vladivostok, de Rostov-sur-le-Don à Oulan-Oudé et Mourmansk.

Nous appelons les féministes et les groupes féministes de Russie à rejoindre la résistance féministe antiguerre et à unir leurs forces pour s’opposer activement à la guerre et au gouvernement qui l’a déclenchée.

Nous appelons également les féministes du monde entier à se joindre à notre résistance. Nous sommes nombreuses, et ensemble nous pouvons faire beaucoup: au cours des dix dernières années, le mouvement féministe a acquis un énorme pouvoir médiatique et culturel. Il est temps de le transformer en pouvoir politique. Nous sommes l’opposition à la guerre, au patriarcat, à l’autoritarisme et au militarisme. Nous sommes l’avenir qui prévaudra.

NOUS APPELONS LES FÉMINISTES DU MONDE ENTIER

À rejoindre des manifestations pacifiques et à lancer des campagnes de terrain et en ligne contre la guerre en Ukraine et la dictature de V. Poutine, en organisant vos propres actions. N’hésitez pas à utiliser le symbole du mouvement de Résistance féministe antiguerre dans vos documents et publications, ainsi que les hashtags #FeministAntiWarResistance et #FeministsAgainstWar.

À propager les informations sur la guerre en Ukraine et l’agression de V. Poutine. Nous avons besoin que le monde entier soutienne l’Ukraine en ce moment et refuse d’aider le régime de Poutine de quelque manière que ce soit.

À partager ce manifeste autour de vous. Il est nécessaire de montrer que les féministes sont contre cette guerre – et tout type de guerre. Il est également essentiel de montrer qu’il existe encore des militantes russes prêtes à s’unir pour s’opposer au régime de Vladimir Poutine. Nous risquons toutes d’être victimes de la répression d’État désormais et nous avons besoin de votre soutien

https://t.me/femagainstwar

Traduit de Jacobinmag.com par http://www.europe-solidaire.org/

Communiqué d’Ensemble!25 – Élection présidentielle

Le mouvement Ensemble! a consulté ses adhérent·es afin de décider d’un appel à voter pour l’élection présidentielle. Si aucune position en présence n’a obtenu la majorité statutairement requise des 2/3 lors de cette consultation nationale, une nette majorité s’est dégagée en faveur du vote pour Jean-Luc Mélenchon. Dans le département du Doubs, c’est même une majorité qualifiée qui s’est exprimée.

Le programme l’Avenir en commun est le seul programme de gauche, antilibéral, écologiste, féministe, antiraciste inscrit dans des démarches citoyennes dans lequel les militant·es d’E! peuvent se retrouver. C’est pourquoi les militant·es d’E!25 appellent à participer à la campagne en vue de l’élection de Jean-Luc Mélenchon, soit de manière indépendante, soit dans la cadre de l’Union populaire et incitent leurs sympathisant·es à les rejoindre.

Parallèlement, E!25 poursuivra également sa démarche pour des candidatures unitaires aux législatives, sur la base d’une plate-forme de rassemblement clairement de gauche. Ce rassemblement demeure notre projet, au-delà des élections, dans les mobilisations comme pour le reste de notre action politique.

Ensemble!25

Le lundi 7 mars 2022

Lettre des élu.e.s du canton Doubs 7 Besançon 4 aux habitant.e.s du canton

Fin juin 2021 au second tour des élections départementales dans le canton Doubs 7 Besançon 4 étaient élus comme conseillers, Jeanne Henry (PCF) et Georges Ubbiali (Ensemble!) qui avaient fait campagne avec leurs remplaçants Nathalie Bouchet-Buzon (AGC !) et Louis Bardot (Ensemble!). Depuis 6 mois Georges Ubbiali et Jeanne Henry siègent au Conseil Départemental du Doubs. Il/elle se réunissent régulièrement avec leurs remplaçantEs et une petite équipe de militantEs, membres des 3 organisations. Une séance de vœux était prévue en ce début d’année 2022, mais a dû être annulée au vu des contraintes sanitaires. Vous trouverez ci-dessous la lettre qu’ils ont envoyée aux élus municipaux des communes de leur canton, aux responsables associatifs et aux membres de leur comité de soutien qui s’était constitué lors de la campagne électorale en juin 2021.

Kanaky : le gouvernement français s’entête à maintenir la date du référendum au 12 Décembre !

Malgré la pandémie de Covid 19 dont les kanak et les communautés wallisiennes et futuniennes sont les principales victimes

Malgré la période de deuil d’un an décidé par le Sénat coutumier respectant ainsi la tradition du peuple kanak

Malgré la situation sanitaire rendant impossible une campagne électorale décisive pour l’avenir du « caillou » dans des conditions normales

Enfin malgré la certitude que ce refus de repousser la date du référendum va mettre fin à l’espoir né à la suite des accords de Matignon et Ouvéa qu’en Kanaky-Nouvelle Calédonie le processus de décolonisation puisse se faire d’une façon démocratiquement exemplaire et pacifique

Le gouvernement s’affirme comme prêt à la politique du pire, quitte à assumer la tradition colonialiste de ce pays. En jouant avec le feu il portera la responsabilité des conséquences de la grave injustice faite au peuple kanak et aux partisans de l’indépendance. 



En complément du communiqué précédent, voici une lettre ouverte adressée au Ministre des Outre Mer par Christian Belhôte, magistrat honoraire et Isabelle Merle, historienne au CNRS.